Road trip en Andalousie : 1 semaine de rêve

Il y a quelques semaines, lassés de la grisaille du mois d’Octobre, Luna et moi décidons de partir sur un coup de tête pour faire le plein de soleil avant l’hiver. Et comme nous voulions visiter l’Andalousie depuis un petit bout de temps, notre destination était toute trouvée !

Alors nous sommes partis pour une escapade d’une semaine dans l’une des plus belles régions d’Espagne.

Mais bon, l’Andalousie, c’est grand et une semaine c’est court… Alors, après des heures à nous arracher les cheveux pour trouver le meilleur itinéraire possible, on a dû se résigner à faire des compromis… Nous avons donc opté pour un itinéraire mi-nature / mi-ville, allant d’Almeria à Séville.

JourÉtapeActivités
Jour 1AlmériaLa Cathédrale de la Encarnacion.
La Place de la Constitution.
Le fameux Cable Ingles, un embarcadère de style industriel.
Le mercado central.
L’Alcazaba
Jour 2Cabo de GataLes marais salants.
Le phare de Cabo de Gata et le mirador de Las Sirenas.
Le sentier de randonnée de Torre Blanca.
Les calasTabernas.
Jour 3Désert de TabernasBalade dans le désert.
Décor abandonné de Sergio Leone.
Guadix, sa Cathédrale et ses Cuevas.
Jour 4Désert de GorafeEmbalse de Negratin.
Randonnée sur le sentier de Los Coloraos.
Casa del Desierto.
Jour 5GrenadeLe mercado San Augustin.
L’Alhambra.
Les churros con Chocolate du Gran Cafe Bib Rambla.
Le Bohemia Jazz Café
Jour 6GrenadeL’Albaicin et le mirador San Nicolas.
Le quartier Sacromonte.
Le parc Carmen De Los Martires
Jour 7SévilleLa Place d’Espagne.
La cathédrale et sa Giralda.
Les Churros con Chocolate du bar del Comercio.
Le flamenco à la Carboneria
Jour 8DépartFin du voyage et départ de Séville.

Comme vous le voyez on a donc fait l’impasse sur Cordoue, Malaga, Cadix ou encore les villages blancs (Ronda, Arcos de la Frontera, etc.).

Mais bon, parfois il faut savoir faire des sacrifices et on s’est dit qu’on fera tout ça une prochaine fois 😃

Maintenant que les étapes principales de notre road trip sont identifiées, nous sommes impatients de monter dans l’avion direction Almeria.

Il faut dire que, ce voyage, on y pensait depuis pas mal de temps alors, forcément, nos attentes étaient élevées… Et je peux vous dire que nous n’avons pas été déçus ! C’est parti, je vous raconte tout.

À savoir avant de partir en Andalousie

L’Andalousie est une région du sud de l’Espagne connue pour sa richesse culturelle et sa beauté naturelle. Au croisement de plusieurs cultures, entre ses villes au charme unique, ses falaises impressionnantes et ses plages idylliques, elle offre un réel dépaysement et saura sûrement vous plaire quels que soient vos goûts.

Cependant, avant de partir à la découverte des nombreuses merveilles de cette région il faut se préparer un petit peu.

Avant de commencer à vous parler de mon voyage je vais donc vous donner quelques conseils et informations générales pour partir bien préparé(e).

Comment aller en Andalousie ?

L’andalousie est vraiment très accessible. Plusieurs villes sont dotées d’aéroports. Vous pourrez donc facilement prendre l’avion depuis les principaux aéroports français pour aller en Andalousie et rejoindre Séville, Alméria, Malaga ou Grenade ✈️.

Pour notre part, nous avons pris un vol direct depuis Paris Orly jusqu’à Almeria. En 2h30 de vol, nous étions déjà au soleil ☀️

Comment se déplacer en Andalousie ?

🚙 Pour ce road trip, nous avons opté pour la location d’un véhicule de type 4×4, capable de s’adapter aux pistes parfois rugueuses de la région. Pour être franc, c’est le moyen le plus pratique pour aller à l’aventure et découvrir tous les recoins de cette superbe région.

🚆 Pour ceux qui ne veulent pas s’embêter à conduire ou qui veulent économiser la location d’une voiture, sachez que les principales villes (Cordoue, Malaga, Cadix, Grenade, etc.) sont bien reliées entre elles par des trains et des bus.

Vous pourrez donc aisément vous déplacer. En revanche si vous optez pour cette solution vous devrez probablement vous contenter d’un itinéraire plus urbain et faire l’impasse sur les parties les plus sauvages d’Andalousie.

Quel budget prévoir pour une semaine en Andalousie ?

C’est bien connu, la vie en Espagne est moins chère qu’en France. Nous avons donc pu profiter de notre séjour et nous faire plaisir sans nous priver.

Pour vous donner une idée de ce à quoi vous attendre, voici notre budget pour la semaine.

Poste de dépenseCoût
Avion212 € pour 2
Logement704 €
Voiture (Location + Frais de dépôt dans une autre ville + Carburant)438 €
Visites80 € pour 2
RestaurationEnviron 40 € /jour pour 2
Total pour 2 personnes1 714 €

Alors bien sûr, entre la voiture (qu’on a prise à Almeria et rendu à Séville), les restaus tous les soirs et les visites culturelles nous nous sommes fait plaisir. Mais vous pouvez vous en sortir pour beaucoup moins cher en économisant sur certains postes de dépense 💶.

Quand partir en Andalousie ?

Vous le savez sûrement mais l’Andalousie est une région où il peut faire très (Très) chaud. Je vous conseille donc d’éviter d’y aller en Juillet-Août car les fortes chaleurs peuvent être réellement difficiles à supporter.

Les meilleures période pour y aller sont :

  • Entre Avril et Juin
  • ou entre Septembre et Octobre.

Mes 5 conseils pour votre voyage en Andalousie

L’Andalousie c’est absolument génial mais pour profiter à fond de votre séjour vous devez garder 5 choses à l’esprit :

  • L’Andalousie est une région plutôt sûre mais faites tout de même attention aux pick-pockets, surtout dans les zones touristiques.
  • Prenez toujours de l’eau avec vous et évitez les grandes chaleurs pendant l’été.
  • Pensez à réserver vos visites à l’avance (les visites de l’Alhambra ou l’Alcazar peuvent être complètes jusqu’à 3 semaines à l’avance 😶).
  • Réservez à l’avance vos hébergements pour être sûr d’avoir une place, surtout en haute saison.
  • Fermez toujours vos portes de voiture à clé.

L’Andalousie en 1 semaine: mon road trip en détail

Après ces préliminaires, il est maintenant temps de décoller vers l’Andalousie. Alors, c’est parti pour le récit de notre aventure en Andalousie jour après jour.

Jour 1: Alméria

Les incontournables
La Cathédrale de la Encarnacion.
La Plaza de la Constitución.
Le Cable Ingles.
Le mercado central.
L’Alcazaba

Pour ce premier jour, direction l’Aéroport d’Orly pour un décollage à 6 heures du matin (oui, ça pique…).

Mais bon, il y a des fois où se lever tôt n’est pas si déplaisant, et partir en voyage est l’une d’entre elles.

Nous voilà donc partis de bon matin en direction d’Almeria. Pour être tout à fait honnête, nous n’avons pas vu passer les 2h30 de vol puisque nous dormions.

Mais l’avantage de partir tôt c’est qu’on arrive tôt. Nous atterrissons donc à Alméria vers 8h30 et nous montons dans le premier bus (L30) direction le centre ville. Cette ligne de bus est très pratique puisque, pour 1,05 € elle vous dépose directement en centre-ville en 30 minutes.

Par contre, il n’y a qu’un bus toutes les demi-heures, donc si vous êtes pressé(e), prenez plutôt un taxi.

Une fois arrivés à Almeria, nous nous mettons en quête d’un endroit où prendre le petit déjeuner et nous optons pour un Churros con chocolate, un petit déjeuner / goûter typique à base de chocolat épais et de churros. Un vrai délice pour bien commencer la journée !

Après avoir bien mangé et déposé nos valises à l’hôtel, nous nous lançons dans la visite de la ville. Nous passons donc devant :

  • La Cathédrale de la Encarnación
  • La Plaza de la Constitución
  • Le fameux Cable Ingles, un embarcadère de style industriel.
  • Le mercado central : Il y a plusieurs stands qui proposent des produits frais à déguster sur le pouce pour des prix plutôt corrects.

Nous nous dirigeons ensuite vers la Bodeguilla, une Bodega typique Espagnole. On y mange et on y sirote une Cana dans une ambiance locale. Par contre la rançon du succès de ce lieu fait qu’on a été obligés d’y manger debout. Mais ça valait vraiment le coup !

Ensuite, direction l’Alcazaba. Cette forteresse de style Maure située sur les hauteurs de la ville est un véritable joyau. Si vous y allez, vous apprécierez sans aucun doute ses jardins et la vue imprenable qu’offre le palais sur la ville.

Enfin, après une grosse journée, nous allons manger une tortilla dans un restau à côté de la Cathédrale puis allons nous coucher avec le sentiment que, même si Alméria fut agréable à visiter, ça ne sera clairement pas le point culminant de notre voyage.

Pour résumer, si jamais vous manquez de temps, vous pouvez tout à fait zapper cette étape pour profiter pleinement du reste de votre road trip.

Jour 2: Cabo de Gata

Les incontournables
Les marais salants.
Le phare de Cabo de Gata et le mirador de Las Sirenas.
Le sentier de randonnée de Torre Blanca.
Snorkeling.
Les calas

Le deuxième jour de notre voyage a débuté par un petit retour à l’aéroport d’Alméria pour récupérer notre voiture de location (une magnifique Jeep blanche).

Ensuite, direction le Parc Naturel de Cabo de Gata, pour aller randonner en bord de mer. Après tout, ça serait dommage de venir dans la région sans faire un petit plouf, non ?

Aux abords du parc naturel se trouvent des marais salants dans lesquels de magnifiques flamands roses ont élu domicile. Attirés par nos amis à longues pattes, nous décidons donc de nous arrêter pour aller les voir de plus près. Nous avons alors eu la surprise de tomber sur une cabane d’observation ornithologique au bord du marais.

Nous nous sommes donc posés quelques minutes pour profiter de la vue et du silence avant de reprendre la voiture pour nous diriger vers le phare de Cabo de Gata et de monter au mirador de Las Sirenas.

Au niveau du phare, il y a quelques petites plages plutôt familiales que vous pourrez apprécier. Pour notre part nous avions repéré un sentier de randonnée qui traverse le parc et mène à des plages (“Calas”) plus éloignées. Nous décidons donc d’aller garer la voiture sur le parking de Cala de Raja, pas très loin de l’entrée du sentier de la Torre Blanca pour aller explorer les pistes du parc naturel.

Nous nous lançons donc à pied sur le sentier avec l’idée d’aller nous baigner à Cala Carbon, à quelques kilomètres de là. Si vous aimez la randonnée, je vous conseille vraiment ce chemin, il offre un point de vue magnifique sur les falaises et la méditerranée.

Le parcours ressemble à ça :

Après un pique nique avec une vue à couper le souffle et quelques kilomètres de marche nous atteignons enfin la tant désirée Cala Carbon. Et là, surprise… Beaucoup d’Andalous se baladent dans le plus simple appareil sur la plage…

En fait, il faut savoir que, sur la plage de Cala Carbon ainsi que les plages des environs, les nudistes côtoient les baigneurs en maillot de bain. Ce qui semble tout à fait admis par les locaux.

Mais bon de notre point de vue ça peut surprendre donc je préfère vous prévenir. C’est quand même mieux de savoir ce genre de chose avant de débarquer (surtout si vous avez des enfants avec vous…).

Pour ma part j’ai gardé le maillot et je suis allé faire un peu de snorkeling (une passion découverte il y a peu en Sardaigne mais à laquelle j’ai vite pris goût). Si vous êtes vous-même amateur(ice) de snorkeling, sachez que les eaux du coin, transparentes, se prêtent parfaitement à la pratique de cette activité aquatique. Les poissons sont globalement des espèces très communes de méditerranée mais il y en a de très beaux 🐟.

Une fois rafraîchis par un bon bain de mer et une session snorkeling, nous avons pris la direction de Tabernas pour nous installer pour la nuit. Ce petit village donne déjà le ton de notre journée du lendemain avec son air de village de Far West américain 🤠.

Jour 3: Désert de Tabernas

Les incontournables
Balade dans le désert.
Décor abandonné de Sergio Leone.
Guadix, sa Cathédrale et ses Cuevas

Après une bonne nuit de sommeil, nous partons dès le petit matin, vers le Désert de Tabernas, situé dans la province d’Almeria. Ce désert, connu pour avoir servi de décor à de nombreux films de “western spaghetti“, ravira sans aucun doute les plus cinéphiles d’entre vous. Et même si vous n’êtes pas fans de cinéma, je vous assure que ça vaut le détour.

Plusieurs parcs d’attractions se partagent les abords du désert en proposant des reconstitutions de villages de Far West et des animations.

Pour notre part nous décidons de faire l’impasse sur les parcs d’attraction et d’opter pour la rando dans le désert et un parcours un peu plus authentique.

On a trouvé un itinéraire pour une randonnée d’environ 6 km et 3 heures au départ du parc Oasys Mini Hollywood.

Notre exploration nous a emmené jusqu’à Fuerte El Condor, un décor abandonné qui avait servi pour des films de Sergio Leone. Subjugués par l’endroit nous avons décidé d’y pique niquer. Nous sommes ensuite repartis et avons même eu la chance, sur la fin de notre chemin, de croiser des bouquetins ibériques.

Et ce qui est impressionnant c’est qu’on ne s’est presque pas perdu, ce qui est un exploit vu la signalisation quasi absente.

Je vous mets notre itinéraire ici, si ça peut vous aider…

En fin de journée, nous avons ensuite pris la route pour Guadix et nous avons visité la ville et ses célèbresCuevas” (maisons troglodytes typiques de la région). L’endroit est vraiment atypique et vaut le détour.

Cependant, une soirée et une matinée suffisent amplement pour visiter cette petite ville. Après un bon dîner dans une taberna, nous sommes allés nous coucher pour affronter notre journée du lendemain le mieux possible.

Jour 4: Désert de Gorafe

Les incontournables
Embalse de Negratin.
Le sentier de Los Coloraos.
Casa del Desierto

Jour 4, nous quittons Tabernas après le petit-déjeuner, direction un autre désert, celui de Gorafe. Nous avions vraiment hâte de cette journée et, pour tout vous dire, c’est celle que l’on attendait le plus de tout le séjour car nous savions que nous allions passer la nuit dans un lieu exceptionnel.

Mais avant de nous diriger vers Gorafe, après avoir un peu hésité, nous décidons de faire un détour par l’Embalse de Negratin. Et le moins que l’on puisse dire c’est que nous sommes absolument ravis d’avoir fait ce détour. Ce lac artificiel est absolument magnifique à voir.

À savoir : Pour les amateurs de balnéothérapie, il existe un point autour du lac où surgissent des sources naturelles d’eau chaude. Nous n’y sommes pas allés mais si vous avez plus de temps que nous, je pense que ça vaut le détour.

Nous nous mettons ensuite en route pour le Désert de Gorafe.

Après avoir un peu galéré à trouver l’entrée nous arrivons finalement sur la route qui mène au désert. En fait, c’est une petite piste de terre d’environ 5 km qui se trouve à l’entrée du Parc mégalithique.

Alors j’avoue que la piste peut faire peur mais elle est tout à fait utilisable pour les voitures (au moins jusqu’à l’entrée du désert). Je vous mets la carte juste en dessous pour que vous voyiez à quoi ça correspond.

Arrivés aux abords du désert (après le complexe astronomique de Los Coloraos) on a hésité à continuer en voiture. On avait en effet lu pas mal de choses qui disaient d’être prudent et d’éviter d’emprunter les sentiers en voiture si on n’était pas avec un guide local. Mais bon on avait loué un Jeep donc on s’est dit que c’était dommage de ne pas tenter.

Au début ça fait peur mais en fait c’était tout à fait praticable au moment où nous y étions. Mais mieux vaut une voiture assez haute.

Et, je peux vous dire que nous n’avons pas regretté un seul instant d’avoir pris la voiture. Ça nous a permis de nous enfoncer dans le désert, jusqu’aux Canyons de Las Coloraos où nous en avons vraiment pris plein les yeux.

Après avoir passé la journée à explorer les canyons direction notre chambre du soir, la Casa del Desierto. Cette petite habitation en verre (que vous avez peut-être déjà vu dans Black Mirror) surplombe toute la vallée et offre une vue exceptionnelle sur le désert de Gorafe.

Et je suis obligé de vous en parler car c’est vraiment un lieu incroyable qui vous garantit un dépaysement absolu face aux falaises teintées de rose et d’orange. L’hébergement n’est pas donné, mais pour une expérience inoubliable au cœur du désert, ça vaut le coup !

À noter : La casa del desierto est souvent réservée plusieurs mois à l’avance donc si vous souhaitez avoir la chance de vivre cette expérience essayez d’anticiper au maximum la réservation.

Sinon, si vous avez un van et un budget limité, vous pouvez aussi vous garer au milieu des montagnes et y passer la nuit c’est juste splendide.

Nous avons choisi de manger à la Casa del Desierto. Ils proposent un service de repas au prix de 45 €/personne. C’est un peu cher mais tant qu’on est dans une expérience unique, autant la vivre à fond.

Une fois couchés sous les étoiles, on se rend compte que, le lendemain, on file à Grenade mais qu’on n’a pas de billet pour l’Alhambra (et on est encore en haute saison) 😱… Du coup grosse panique parce que normalement il faut réserver 2 à 3 semaines à l’avance pour avoir des places… Heureusement après 1 heure d’obstination, nous parvenons à obtenir des billets.

Comment nous avons fait pour obtenir des billets de dernière minute pour l’Alhambra ? En fait, chaque jour, à minuit, la billetterie de l’Alhambra remet en vente les billets annulés. En vous connectant à cette heure-là et en rafraîchissant activement la page vous pouvez donc espérer trouver des places de dernière minute. Pour notre part nous n’avons pas attendu minuit et avons régulièrement rafraîchit la page et nous avons fini par trouver des places.

Ouf, nous pouvons maintenant dormir paisiblement sous les étoiles ✨.

Jour 5: Grenade

Les incontournables
Le mercado San Augustin.
L’Alhambra.
Les churros con Chocolate du Gran Cafe Bib Rambla.
Le Bohemia Jazz Café

Nous quittons notre nid d’aigle au matin pour nous diriger vers Grenade. Arrivés en ville, nous déposons nos bagages à l’appartement et partons à la découverte de cette ville riche en histoire.

Nous décidons de faire un premier arrêt culinaire au Marché de San Agustin. Ce petit coin de vie où se retrouvent les grenadins pour casser la graine est vraiment un lieu à ne pas manquer. On y trouve de petits stands de restauration où sont cuisinés les produits du marché sous nos yeux. Vous pouvez même aller les acheter vous même et vous les faire cuisiner sur place.

Une fois rassasiés, nous voilà en route pour l’Alhambra et son magnifique Palais Nasride.

À noter : Si vous n’avez pas réussi à obtenir de billets en ligne, sachez que certaines parties de l’Alhambra sont accessibles gratuitement et sont tout aussi spectaculaires.

Après cette visite qui a duré près de trois heures, cap sur le Gran Café Bib Rambla pour déguster des churros au chocolat (c’est mon péché mignon !).

Après une déambulation dans les rues du centre ville, nous allons ensuite manger des tapas autour d’une bière dans un bar local. Puis nous finissons la soirée au Bohemia Jazz Café. Une véritable pépite. Ce bar propose des glaces mais surtout une ambiance unique pour les amateurs de musique. Il n’est pas rare qu’il y ait des musiciens qui se mettent autour du piano et qui se mettent à jouer.

Jour 6: Grenade

Les incontournables
L’Albaicin et le mirador San Nicolas.
Le quartier Sacromonte.
Le parc Carmen De Los Martires

C’est parti pour une nouvelle journée à Grenade. Nous commençons par la visite de la majestueuse Cathédrale de l’Incarnation, un véritable chef-d’œuvre de l’architecture Renaissance en Espagne.

Ensuite, direction le quartier historique de l’Albaicin, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous nous promenons dans ses ruelles étroites et montons jusqu’au Mirador de San Nicolas pour profiter d’une vue imprenable sur l’Alhambra. C’est tout simplement à couper le souffle !

Nous nous dirigeons ensuite vers le quartier Sacromonte, célèbre pour ses maisons troglodytes et son ambiance bohème. Si vous en avez la possibilité, assistez à un spectacle de flamenco dans une des nombreuses cuevas du quartier, c’est une expérience inoubliable.

Nous filons ensuite vers le Parc Carmen de Los Martires. Ce petit écrin de verdure perché non loin de l’Alhambra est à mon sens l’un des endroits les plus paisibles et les plus agréables pour se ressourcer à Grenade.

Après cette journée bien chargée, rien de mieux que quelques tapas dans un troquet local pour reprendre des forces. Pour les amateurs de vin, je vous conseille de faire un tour du côté des Bodegas Castañeda, un lieu typique aux nombreux crus.

Jour 7: Séville

Les incontournables
La Plaza de Espana.
L’Alcazar.
La balade le long du Guadalquivir.
La cathédrale et sa Giralda.
Les Churros con Chocolate du bar del Comercio.
Le flamenco à la Carboneria

Le septième et dernier jour, nous prenons la route pour Séville, notre dernière étape. Le temps nous est compté car la fin du séjour approche à grands pas. Nous décidons donc, à contrecœur, de tracer la route jusqu’à Séville, sans s’arrêter dans les villages blancs (Ronda, Arcos de la Frontera, etc).

Après un trajet un poil long (à peu près 3h), nous arrivons à Séville juste à temps pour le déjeuner.

Nous savons qu’une journée pour visiter cette ville haute en couleur c’est court. Mais comme nous y étions déjà allés, nous avions déjà vu pas mal de choses (dont l’Alcazar). Nous n’avons donc pas eu de regrets et nous savions exactement où aller.

Après avoir posé nos valises à l’hôtel et déjeuné, nous nous dirigeons donc vers la célèbre Plaza de España. Son architecture, ses joueurs de guitare et ses couleurs vives font de ce lieu l’un de nos endroits préférés à Séville.

Nous poursuivons ensuite notre visite par la Cathédrale Notre-Dame du Siège et sa Giralda, un autre bijou de l’architecture andalouse. Il y a beaucoup de monde en haute saison, ce qui peut rendre la visite un peu pénible par moment mais cette cathédrale est vraiment très belle.

En fin d’après-midi, une petite pause gourmande s’impose. Direction le Bar del Comercio pour y manger, devinez quoi ? Des Churros et Chocolate bien sûr ! Et je peux vous garantir que ceux servis ici sont vraiment très bons.

Sachant déjà où passer la soirée à Séville, nous allons à La Carboneria sans hésiter. C’est un lieu unique où l’on peut assister à des spectacles de flamenco gratuits tout en se délectant de tapas et de cañas à des prix plus qu’abordables. Pour vivre l’ambiance authentique sévillane, je vous recommande fortement ce lieu plutôt que les cabarets touristiques.

Jour 8: Départ

Le dernier jour de ce merveilleux road trip arrive et nous quittons Séville avec une larme à l’œil. Ce voyage a été une expérience incroyable que Luna et moi ne sommes pas prêts d’oublier.

En tout cas on est presque sûrs d’une chose, nous n’avons pas encore tout vu de l’Andalousie. Il est donc plus que probable que l’un de nos prochains voyages nous mène à Cordoue, Malaga, Ronda et Cadix.

Road trip en Andalousie : ce que je retiens

En résumé, ce road trip en Andalousie a été plein de découvertes et d’aventures. Chaque jour a apporté son lot de surprises et de moments inoubliables.

  • L’Andalousie est une région au charme indéniable avec ses villes historiques, sa nature préservée et sa délicieuse gastronomie.
  • Opter pour le format road trip est idéal pour découvrir la diversité des paysages et s’imprégner de la culture locale.
  • Mieux vaut louer un 4×4 si vous envisagez de vous aventurer dans les terres.
  • Si vous envisagez un road trip urbain (Malaga, Cordoue, Cadix, Grenade, Séville, etc.) le train est une option tout à fait viable.
  • Le budget alloué pour ce voyage en Andalousie est tout à fait raisonnable par rapport à l’expérience vécue.

Pour conclure, l’Andalousie est une destination que je recommande à tous les amoureux de voyages. Pour notre part nous essaierons d’y retourner vite pour pouvoir visiter Cordoue, Malaga, Cadix ou encore Ronda.

J’espère que le récit de notre road trip pourra vous aider à organiser le vôtre. N’hésitez pas à partager vos expériences en commentaire pour me dire si l’Andalousie vous a plu et si vous avez des coins à nous faire découvrir !

Laisser un commentaire